Reboisement d'une forêt dégradée

Restauration d’une forêt victime de la sécheresse

Reboisement
Implantation de 4 550 arbres avec 3 essences : chêne sessile, alisier torminal, érable sycomore
Parcelle à reboiser
30,00 ht
nature 4 550 arbres plantés
eco chêne sessile, alisier torminal, érable sycomore
Votre contribution

Surface restaurée : 333 m2

CO2 absorbé : 1 tCO2

Arbres plantés : 43

Choisissez le nombre de parcelles
parcelle restaurée

A propos du projet

Située tout près de la forêt domaniale de Fontainebleau, cette parcelle était auparavant occupée par des chênes pédonculés et des bouleaux. Le chêne pédonculé est l'essence la plus représentée dans ce massif du Pays de Bière, mais il est particulièrement gourmand en eau. Ici, son dépérissement a été provoqué en partie par des périodes successives de chaleur et de sécheresse, et par des attaques répétées de chenilles processionnaires, devenues plus fréquentes au cours des dix dernières années.

Pour restaurer cet écosystème forestier,  l’expert en charge du projet a recommandé un mélange de trois essences feuillues qui conviennent à ce terrain frais et limoneux :  : le chêne sessile (également appelé chêne rouvre), l'alisier torminal, et l'érable sycomore supporteront bien l'alternance d'hivers humides et d'étés très secs. 

Le projet, prévu pour le printemps 2021, est inscrit dans un Plan Simple de Gestion enregistré auprès du Centre Régional de la Propriété Forestière.

Les signes du dépérissement qui ont touché cette forêt étant apparus il y a plus de 5 ans, ce projet n’est pas éligible au Label Bas-Carbone. Les règles imposées par ce label ont cependant été scrupuleusement appliquées dans la conception et la mise en œuvre du projet.

A quoi va servir le financement ?

Le budget nécessaire pour couvrir la création et l’entretien de cette forêt sur 30 ans comprend (dans l'ordre décroissant) :

  • Les travaux d'entretien et d'amélioration pendant 30 ans (y compris la maîtrise d’œuvre, c’est-à-dire la rémunération de l’expert forestier) : entretien du sol, élagages, éclaircies
  • Les travaux d'implantation (y compris la maîtrise d’œuvre) : préparation du sol, fourniture des plants et de protections contre le gibier, plantation
  • Les audits externes : ces interventions sont réalisées sur le terrain par un forestier professionnel indépendant tous les 5 ans ; elles permettent de contrôler le respect des engagements pris par le propriétaire, mais également d’adapter le programme de gestion si nécessaire et de mesurer concrètement la séquestration du CO2 et de la biodiversité.
  • La création et le développement du projet sur 30 ans : conception du projet avec l’expert forestier, contractualisation avec le propriétaire, gestion du financement sur 30 ans (y compris la sécurisation auprès d’un fonds de dotation des sommes nécessaires à la gestion forestière).
  • La recherche des fonds : démarches administratives et commerciales nécessaires pour financer ce projet.
  • Les frais de gestion : réalisation et animation du site, frais techniques, nos cafés…

répartition financement

Les bénéfices environnementaux et sociaux

Composé d’essences feuillues diversifiées mais à croissance lente, ce peuplement aura dans les trente prochaines années un impact beaucoup plus significatif pour la préservation de la biodiversité que pour la séquestration du CO2. Son effet "puits de carbone" s'appliquera dans la durée, les essences feuillues ayant une vie plus longue que les essences résineuses.

La reconstitution de cette forêt permettra de restaurer une continuité forestière avec les parcelles boisées voisines. La végétation d'accompagnement sera en partie conservée afin de gainer naturellement les plants tout en les protégeant des dégâts des cervidés, et favorisera la diversité floristique et faunistique.

Les sols feront l’objet de travaux préparatoires précis et peu intrusifs afin de maintenir les nombreuses fonctions qu’ils rendent à l'écosystème forestier : alimentation en nutriments et en eau, stockage du carbone, préservation de la faune et la flore contenues dans les sols.
La plantation sera notamment préparée en utilisant la technique des « potets travaillés », qui consiste à travailler une petite portion de sol à l'emplacement précis du plant à installer.

Le forestier


En réalité ils sont deux !

Jean-Pierre Egea a plus de de 40 années d’expériences forestières. Il intervient dans la gestion de forêts en Île de France et dans un grand quart Nord-Est de la France, tout en réalisant des expertises auprès des Compagnies d’Assurance et des Tribunaux ainsi qu'à l'international.

Valentin Meurisse travaille également sur ce projet. Technicien Forestier membre stagiaire des Experts Forestiers de France et de la Confédération des Experts Fonciers et Agricoles, il est diplômé de l’​Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d'Economie Agricole - I.H.E.D.R.E.A. (92).

Découvrez d'autres projets