Reboisement d'une forêt dégradée

Restauration d’une forêt incendiée et déperissante

Reboisement
Implantation de 6 490 arbres avec 3 essences : Pin maritime, Bouleau, Chêne

A propos du projet

Cette forêt située dans le nord de la Vienne était principalement constituée de châtaigniers et de chênes. Déjà touchée par un incendie en 1983, elle a subi des périodes de sécheresse répétées qui ont l'ont laissée dans un état de dépérissement intense.

Le pin maritime est la seule essence adaptée au sol dans son état actuel, et aux chaleurs attendues dans les prochaines années. La restauration d'une ambiance forestière permettra d'envisager une diversification des essences, qui sera encouragée par un travail d'accompagnement de la régénération naturelle pouvant survenir notamment en bouleaux et en chênes.

Le reboisement sera effectué par semis afin de favoriser une densité d'arbres importante (2000 pieds par hectare après 3 ans) , ce qui protègera les futures pousses des assauts de la faune (en particulier le cerf), très présente dans la région.

A quoi va servir le financement ?

Le budget nécessaire pour couvrir la réhabilitation et l’entretien de cette forêt sur 30 ans comprend :

  • Les travaux d'implantation (y compris la maîtrise d’œuvre) : préparation du sol, achat des graines, semis
  • Les travaux d'entretien et d'amélioration pendant 30 ans (y compris la maîtrise d’œuvre, c’est-à-dire la rémunération du gestionnaire forestier) : entretien du sol, élagages, éclaircies
  • Les audits externes : ces interventions sont réalisées sur le terrain par un forestier professionnel indépendant tous les 5 ans ; elles permettent de contrôler le respect des engagements pris par le propriétaire, mais également d’adapter le programme de gestion si nécessaire et de mesurer concrètement la séquestration du CO2 et l'évolution de la biodiversité.
  • L'abondement dans un fonds de garantie de permanence des projets : ces sommes sont sécurisées dans un fonds de dotation (en cours de constitution) afin de soutenir les projets forestiers qui seraient défaillants.
  • La création et le développement du projet sur 30 ans : conception du projet avec le gestionnaire forestier, contractualisation avec le propriétaire, gestion du financement sur 30 ans (y compris la sécurisation auprès d’un fonds de dotation des sommes nécessaires à la gestion forestière).
  • La recherche des fonds : démarches administratives et commerciales nécessaires pour financer ce projet.
  • Les frais de gestion : réalisation et animation du site, frais de fonctionnement de Maforêt.

répartition financement

Les bénéfices environnementaux et sociaux

La plantation de pins maritimes, essence à croissance rapide, permettra de séquestrer assez rapidement une quantité importante de CO2.

Des bois morts seront maintenus, sur pied et au sol, afin de contribuer à la fertilité du sol et préserver des habitats et de la nourriture nécessaires au développement de la biodiversité forestière. 

Pendant les vingt prochaines années, les entretiens de la plantation viseront à sélectionner les arbres les plus vigoureux. Après cette première étape, les forestiers favoriseront la diversification en essences afin d'améliorer la biodiversité.

Le projet sera mené par des entreprises de travaux forestiers situées à moins de 20 km, participant ainsi au développement de l'économie locale.

Le forestier

Depuis 25 ans, Florent Courtin exerce avec passion son métier de Gestionnaire Forestier Professionnel dans la Vienne, les Deux-Sèvres, et les départements limitrophes.

Il est membre de l’ANATEF, un réseau de techniciens et gestionnaires forestiers indépendants dont la charte éthique garantit une gestion raisonnée des bois et forêts.

Découvrez d'autres projets