Boisement d'une friche agricole

Création d'une forêt mélangée résineux-feuillus

Boisement
Implantation de 4 800 arbres avec 3 essences : pin maritime, chêne, châtaignier
Parcelle à reboiser
30,00 ht
nature 4 800 arbres plantés
eco pin maritime, chêne, châtaignier
Votre contribution
Ce projet vient de commencer, soyez parmi les premiers à y participer !

Surface restaurée : 41 m2

CO2 absorbé : 1 tCO2

Arbres plantés : 7

Choisissez le nombre de parcelles
parcelle restaurée

A propos du projet

Si la forêt française couvre 31% du territoire, les Deux-Sèvres font partie des sept départements français dont le taux de boisement est inférieur à 10 %.
Cette parcelle agricole abandonnée se trouve au nord-est du département, en lisière d'autres forêts. Son boisement permettra le développement d'un écosystème forestier bénéfique au paysage, à la biodiversité, et à l'économie grâce à la production de bois de qualité.

Dans cette région exposée à des pluies de plus en plus abondantes en hiver, et des étés de plus en plus secs, le gestionnaire forestier a recommandé la plantation de pins maritimes, chênes sessiles et châtaigniers, qui sont adaptés au sol acide et argilo-sablonneux du terrain. L'installation de ces trois essences constitue la première génération d'un peuplement qui bénéficiera d'une sylviculture dite "irrégulière" privilégiant la régénération naturelle et un couvert arboré permanent.

Le projet, prévu pour le printemps 2021, est inscrit dans un Plan Simple de Gestion enregistré auprès du Centre Régional de la Propriété Forestière.

A quoi va servir le financement ?

Le budget nécessaire pour couvrir la création et l’entretien de cette forêt sur 30 ans comprend (dans l'ordre décroissant) :

  • Les travaux d'entretien et d'amélioration pendant 30 ans (y compris la maîtrise d’œuvre, c’est-à-dire la rémunération du gestionnaire forestier) : entretien du sol, élagages, éclaircies
  • Les travaux d'implantation (y compris la maîtrise d’œuvre) : préparation du sol, fourniture des plants et de protections contre le gibier, plantation
  • La création et le développement du projet sur 30 ans : conception du projet avec le gestionnaire forestier, contractualisation avec le propriétaire, gestion du financement sur 30 ans (y compris la sécurisation auprès d’un fonds de dotation des sommes nécessaires à la gestion forestière).
  • Les audits externes : ces interventions sont réalisées sur le terrain par un forestier professionnel indépendant tous les 5 ans ; elles permettent de contrôler le respect des engagements pris par le propriétaire, mais également d’adapter le programme de gestion si nécessaire et de mesurer concrètement la séquestration du CO2 et de la biodiversité.
  • La recherche des fonds : démarches administratives et commerciales nécessaires pour financer ce projet.
  • Les frais de gestion : réalisation et animation du site, frais techniques, nos cafés…

répartition financement

Les bénéfices environnementaux et sociaux

Le boisement de cette friche agricole délaissée permettra de développer la biodiversité forestière locale et de lutter contre les incendies grâce à l'implantation de feuillus. 

La plantation de pins maritimes, essence à croissance rapide, permettra de séquestrer assez rapidement une quantité importante de CO2. Les châtaigniers et les chênes rouvres placés en bordures de forêt amélioreront sensiblement le paysage.
Le mélange d'essences feuillues et mixtes est un atout reconnu pour renforcer la résilience de la forêt face aux risques phytosanitaires.

Lors des travaux de boisement, nous aurons une attention particulière pour les sols afin de ne pas les tasser. S'agissant d'une ancienne terre agricole, il sera nécessaire de "casser" la semelle de labours afin de faciliter l'enracinement des jeunes arbres. 

Pendant les vingt prochaines années, les entretiens de la plantation viseront à sélectionner les arbres les plus vigoureux. Après cette première étape, les forestiers favoriseront la diversification en essences afin d'améliorer la biodiversité.

Le forestier

Depuis 25 ans, Florent Courtin exerce avec passion son métier de Gestionnaire Forestier Professionnel dans la Vienne, les Deux-Sèvres, et les départements limitrophes.

Il est membre de l’ANATEF, un réseau de techniciens et gestionnaires forestiers indépendants dont la charte éthique garantit une gestion raisonnée des bois et forêts.

Découvrez d'autres projets